LES BASES DE LA THEORIE

Théorie calcul cours de bourse

Les bases de la thérorie de notre cotation boursière

Malgré les crises boursières répétitives et en parfait respect de règles de droits qui restent étonnamment inappliquées à ce jour, ce site vous communique l'Information FInancière Humainement Responsable boursière qui devrait être l'information officielle des indices CAC 40 (indice Français), SMI (indice Suisse) et BEL 20 (indice Belge). Pour cause, l'information boursière actuelle des outils d'investissements collectifs (tels les Fonds Communs de Placements) mène à la perte de chance, à l'abus de confiance et à l'escroquerie des épargnants non avertis.

Ce site a fait l'objet d'une information auprès de l'Autorité des Marchés Financiers et ne saurait être remis en cause juridiquement, utilisé pour valoriser un portefeuille ou bâtir un raisonnement d'investissement financier selon les normes administratives actuelles...même si ces normes peuvent être totalement obsolètes dans la majorité des cas.

Pour rappel, le système actuel de cotations boursières ne tenant pas compte des volumes échangés (liquidité) ne peut délivrer seul un cours de bourse de référence de prix ou de valeur de vos titres en portefeuille.

Exemples avec le plus haut et le bas du jour du CAC 40 : Tableau des cours du jour ICI

SAFRAN est annoncé en hausse de 0.62 % en Variation Spéculative du Jour (CAC 40 actuel), hausse ramenée en Variation Humainement Responsable, avec la prise en compte de la faiblesse des volumes échangés en parfait respect du principe juridique "d'égalité des porteurs de parts", à une hausse de 0,001%. De 0,001% à 0.62% = 620 en effet de levier comptable de création. Cherchez l'erreur ! Pour information, seuls 1 065 067 titres ont été échangés (à différents cours) sur un flottant (titres disponibles à la négociation) de 294 605 075  titres, soit un volume de 0,3615% du flottant.

STMICROELECTRONICS est annoncé en baisse de -4.65% en Variation Spéculative du Jour (CAC 40 actuel), baisse ramenée en Variation Humainement Responsable, avec la prise en compte de la faiblesse des volumes échangés en parfait respect du principe juridique "d'égalité des porteurs de parts", à une baisse de 0,018%. De -0,018% à -4.65% = 258.33 en effet de levier comptable de destruction. Cherchez l'erreur ! Pour information, 3 529 834 titres ont été échangés (à différents cours) sur un flottant (titres disponibles à la négociation) de 748 389 104 titres, soit un volume de 0.47% du flottant.

Ci-dessous un exemple de cas qui démontre bien les limites du système d'information financière et de valorisation comptable des fonds communs de placement. Jugez-en vous mêmes.

ENSEIGNEMENT CAC A 0%

CI-DESSOUS LE 21 02 19 LE CAC 40 EST A 0% MALGRE UNE AMPLITUDE DE MOUVEMENT DE +3.61 A -6.85%....

CELA PROUVE ENCORE UNE FOIS SON INCOHERENCE

ET POURTANT, IL CONTINUE DE SERVIR DE SUPPORT À DES OPERATIONS À EFFETS DE LEVIERS (SOUS LA CAUTION DE L'EPARGNE DES PARTICULIERS, DES CAISSES DE RETRAITE, ET AUTRES), AU PRÉLÈVEMENT DE FRAIS INDUS À HAUTEUR DE PLUS DE 90%, À DES COMMENTAIRES BOURSIERS COMPLETEMENT FAUSSES , À DES VENTES DE PRODUITS PLUS QUE CONTESTABLES, ETC... .

QU'ON L'ACCEPTE OU NON PARCE QUE C'EST DIFFICILE A ENTENDRE, LA PERTE DE CHANCE, L'ABUS DE CONFIANCE ET L'ESCROQUERIE DES EPARGNANTS NON AVERTIS EST BIEN UNE GÉNÉRALITÉ DANS LA CONFIGURATION ACTUELLE.

QUAND CELLES ET CEUX (VOIRE UN RESEAU PRÉCONSTITUÉ OU EN CONSTITUTION) VOUDRONT AGIR APRES AVOIR REFLECHI AUX RÉALITÉS DE LA SITUATION ACTUELLE, MES TRAVAUX SERONT A LEUR DISPOSITION.

IL N'Y A JAMAIS EU D'AMBIGUÏTÉ PROFESSIONNELLE OU JURIDIQUE SUR MON REFUS DE PARTICIPER A CE QUI EST L' UN DES PLUS GRANDS SCANDALES FINANCIERS, À SAVOIR : LES VALORISATIONS COMPTABLES VENDUES COMME PERFORMANCES FINANCIÈRES RÉALISABLES PAR TOUS ET SUJET À DES PRÉLÈVEMENTS FINANCIERS INDUS AU TITRE DE COMMISSIONS DIVERSES ET VARIÉES, VOIRE A DES COMMISSIONS DE SURPERFORMANCES UBUESQUES CAR SUR DES SUPERFORMANCES INEXISTANTES.

CI-DESSOUS EXEMPLE QUI PROUVE ENCORE UNE FOIS L'INCOHERENCE FINANCIERE DE L'INFORMATION DU CAC 40

LA SEANCE DU 21 02 19 FAIT RESSORTIR UN CAC A 0% MALGRE UNE AMPLITUDE DE MOUVEMENT PENDANT LA SEANCE DE BOURSE DE +3.61% à -6.85%

Cotations au 21/02/19 Dernier Cours du Jour Variation Officielle en % Volume Echangé Jour Flottant en nombres de titres négociables Calcul Variation VHR en % % de désinformation (VSJ / VHR) Flottant % = Pourcentage de titres réellement négociables Volume Total Titre + Bas Jour + Bas Crise du 09/03/09 + Bas Posterieur 09/03/09
Accor Hotels 38,58 -3,69% 1 767 752 212 674 252 -0,02242% 99,39% 0,73% 290 881 651 38,15 17,37 16,57
Air Liquide 108,85 0,60% 825 017 418 369 967 0,00116% 99,81% 0,98% 427 966 930 107,65 51,71 50,40
Airbus 111,36 0,22% 1 937 817 556 321 140 0,00055% 99,75% 0,72% 776 367 881 110,6 0,87 -
Arcelor Mittal 20,28 -0,07% 4 086 925 631 352 195 -0,00028% 99,60% 0,62% 1 021 903 623 20,15 35,55 21,82
Atos 83,04 0,22% 543 718 92 375 162 0,00112% 99,49% 0,86% 106 884 000 80,02 12,64 10,47
Axa 21,39 1,09% 10 853 364 1 910 921 270 0,00488% 99,55% 0,79% 2 423 347 000 21,11 5,71 5,70
Bnp Paribas 41,60 -2,28% 5 788 642 1 086 235 429 -0,01056% 99,54% 0,87% 1 249 798 561 41,375 20,43 20,27
Bouygues 32,71 3,61% 2 515 718 225 350 234 0,02478% 99,31% 0,61% 366 484 738 32,16 22,03 20,88
CapGemini 102,05 -1,21% 537 204 157 812 320 -0,00385% 99,68% 0,93% 168 817 033 101,65 21,12 -
Carrefour 17,77 -0,73% 2 445 180 589 521 150 -0,00230% 99,68% 0,76% 774 677 811 17,645 18,41 14,65
Credit Agricole 10,49 -0,93% 8 018 992 1 132 560 647 -0,00260% 99,72% 0,40% 2 866 437 156 10,462 5,92 3,98
Danone 67,80 1,38% 1 938 886 637 828 765 0,00391% 99,72% 0,93% 685 055 200 66,87 33,91 32,29
Dassault Systemes 127,45 -0,89% 238 901 132 113 193 -0,00081% 99,91% 0,50% 262 443 189 126,8 9,99 8,12
Engie 14,13 0,14% 4 147 657 1 715 557 743 0,00024% 99,83% 0,70% 2 435 285 011 13,975 26,85 17,65
EssilorLuxottica 107,15 -0,14% 630 048 201 051 258 -0,00040% 99,71% 0,92% 219 140 639 107,1 26,08 -
Hermes 551,40 0,44% 58 885 28 342 646 0,00025% 99,94% 0,27% 105 569 412 548,8 16,75 11,11
Kering 476,40 0,40% 196 462 74 338 357 0,00062% 99,84% 0,59% 126 279 322 474,3 23,40 17,65
Legrand SA 58,14 0,03% 461 187 255 765 555 0,00005% 99,83% 0,96% 267 495 149 57,92 25,47 22,29
L'oreal 225,50 0,49% 364 498 234 172 100 0,00032% 99,93% 0,42% 560 396 652 224,4 46,00 -
Lvmh 296,95 0,12% 399 174 264 895 842 0,00009% 99,92% 0,52% 505 029 495 295,5 42,75 38,10
Michelin 103,40 0,39% 615 592 169 352 384 0,00133% 99,66% 0,94% 179 847 632 102,75 21,18 -
Orange 13,65 0,00% 12 898 083 2 162 517 769 0,00000%   0,81% 2 660 056 599 13,245 38,43 35,69
Pernod Ricard 152,95 1,29% 405 014 199 163 919 0,00197% 99,85% 0,75% 265 421 592 151,25 12,25 11,30
Peugeot 22,35 0,77% 2 014 598 653 860 520 0,00171% 99,78% 0,72% 904 828 213 22,14 44,85 31,10
Publicis Groupe 48,13 -1,74% 830 104 214 709 548 -0,00614% 99,65% 0,91% 235 249 801 47,76 18,59 15,08
Renault 59,93 -0,07% 780 577 184 394 790 -0,00018% 99,74% 0,62% 295 722 000 59,18 10,31 10,16
Safran 118,25 0,64% 774 167 321 351 462 0,00112% 99,83% 0,72% 443 680 643 117,25 6,76 6,59
Saint Gobain 32,95 -0,66% 1 453 268 476 321 904 -0,00174% 99,74% 0,86% 552 489 858 32,62 17,98 16,65
Sanofi 73,10 -1,48% 2 443 884 1 107 902 527 -0,00290% 99,80% 0,89% 1 249 058 037 72,95 38,43 36,06
Schneider Electric 70,00 0,86% 1 465 754 515 130 712 0,00218% 99,75% 0,89% 579 168 769 69,04 21,50 19,51
Societe Generale 24,98 -1,34% 4 078 929 747 027 854 -0,00677% 99,50% 0,92% 807 917 739 24,915 18,36 14,32
Sodexo 96,50 0,65% 252 392 83 335 050 0,00111% 99,83% 0,57% 147 454 887 95,64 2,97 -
Stmicroelectronics 14,65 -0,17% 2 223 959 650 623 795 -0,00041% 99,76% 0,71% 911 156 920 14,545 9,70 8,58
TechnipFMC 20,14 -6,85% 3 358 017 447 822 143 -0,05110% 99,25% 0,99% 450 145 880 19,395 24,83 17,10
Total 49,74 0,21% 5 454 505 2 257 311 745 0,00043% 99,79% 0,85% 2 640 602 007 49,43 34,73 29,40
Unibail - Wfd Unibai 143,78 -0,03% 379 390 137 931 765 -0,00008% 99,73% 1,00% 138 288 601 143,72 62,60 62,60
Valeo 27,94 -0,78% 2 706 843 237 507 383 -0,00879% 98,87% 0,99% 240 253 100 26,68 26,75 26,26
Veolia Environ. 19,76 1,73% 3 542 913 525 369 515 0,01088% 99,37% 0,93% 563 364 823 19,37 15,63 7,80
Vinci 82,06 1,26% 1 134 011 502 383 852 0,00239% 99,81% 0,84% 597 515 984 80,96 25,26 22,00
Vivendi 23,97 0,08% 3 531 279 902 023 513 0,00022% 99,73% 0,69% 1 306 234 196 23,85 18,33 14,1

Et UN AUTRE EXEMPLE DU 11 07 19

THALES est annoncé en baisse de -2.17 % en Variation Spéculative du Jour (CAC 40 actuel), baisse ramenée en Variation Humainement Responsable, avec la prise en compte de la faiblesse des volumes échangés en parfait respect du principe juridique "d'égalité des porteurs de parts", à une baisse de 0,0001%. De -0,0001% à -2.17% = 27700 en effet de levier comptable de destruction. Cherchez l'erreur ! Et pour le fun, seuls 422 460 titres ont été échangés (à différents cours) sur un flottant (titres disponibles à la négociation) de 99 560 474 titres, soit un volume de 0.42% du flottant.

ARTICLE DU 15 01 19 DE LA TRIBUNE (FRANCE) : QUI CONTROLE LE CAC 40 ?

Il est vrai que les dérives des marchés dérivés n'existent que par cette volatilité purement comptable qui, dans les faits, n'a aucun fondement juridique. 

Exemples :

Michelin

Le 12 02 19 Michelin est annoncé en hausse de 13,05 % en Variation Spéculative du Jour (CAC 40 actuel), hausse ramenée en Variation Humainement Responsable, avec la prise en compte de la faiblesse des volumes échangés en parfait respect du principe juridique "d'égalité des porteurs de parts", une hausse de 0,009%. De 0,009% à 13,05% = 1450 en effet de levier comptable de création. Cherchez l'erreur ! Et pour le fun, seuls 1 843 395 titres ont été échangés (à différents cours) sur un flottant (titres disponibles à la négociation) de 1 770 533 672 titres, soit un volume de 0,10 % du flottant.

Dassault Système

Le 12 février 2019 Dassault Systemes est annoncé en baisse de 0,67% en Variation Spéculative du Jour (CAC 40 actuel), baisse ramenée en Variation Humainement Responsable, avec la prise en compte de la faiblesse des volumes échangés en parfait respect du principe juridique "d'égalité des porteurs de parts", une baisse de 0,0001%. De 0,0001% à 0,67% = 6 700 en effet de levier comptable de destruction. Cherchez l'erreur ! Et pour le fun, seuls 345 417 titres ont été échangés (à différents cours) sur un flottant (titres disponibles à la négociation) de 1 567 105 905 titres, soit un volume de 0,022 % du flottant.

Le 12 février 2019 Dassault Systemes est annoncé en baisse de 1,53% en Variation Spéculative du Jour (CAC 40 actuel), baisse ramenée en Variation Humainement Responsable, avec la prise en compte de la faiblesse des volumes échangés en parfait respect du principe juridique "d'égalité des porteurs de parts", une baisse de 0,0002%. De 0,0002% à 1,53% = 7 650 en effet de levier comptable de destruction. Cherchez l'erreur ! Et pour le fun, seuls 348 583 titres ont été échangés (à différents cours) sur un flottant (titres disponibles à la négociation) de 1 567 105 905 titres, soit un volume de 0,02 % du flottant.

Le 11 février 2019, Dassault Système est annoncé en hausse de 0,71% en Variation Spéculative du Jour (CAC 40 actuel). Avec la prise en compte de la faiblesse des volumes échangés en parfait respect du principe juridique "d'égalité des porteurs de parts", cette hausse est ramenée en Variation Humainement Responsable à une hausse de 0,00009%. De 0,00009% à 0,71% = 7 888 en effet de levier comptable de création. Cherchez l'erreur ! Et pour le fun, seuls 321 113  titres ont été échangés (à différents cours) sur un flottant (titres disponibles à la négociation) de  1 567 105 905 titres, soit un volume de 0,02 % du flottant  (équivalent à 13 440 français sur les 67 200 0000 français) ou, pour avoir une idée plus concrète des chiffres, si l'on ramène ces 321 113 au nombre total de titres de 2 435 285 011 cela donne un volume de 0,013 % (équivalent à 8 736  français sur les 67 200 0000 français).

Le 4 février 2019, Dassault Systemes est annoncé en baisse de 2,10 % en Variation Spéculative du Jour (CAC 40 actuel), baisse ramenée en Variation Humainement Responsable, avec la prise en compte de la faiblesse des volumes échangés en parfait respect du principe juridique "d'égalité des porteurs de parts", une baisse de 0,0002%. De 0,0002% à 2,10% = 10 500 en effet de levier comptable de création. Cherchez l'erreur ! Et pour le fun, seuls 263 886 titres ont été échangés (à différents cours) sur un flottant (titres disponibles à la négociation) de 1 567 105 905 titres, soit un volume de 0,016% du flottant.

Le 31 décembre 2018, Dassault Système est annoncé en baisse de 1,82% en Variation Spéculative du Jour (CAC 40 actuel). Avec la prise en compte de la faiblesse des volumes échangés en parfait respect du principe juridique "d'égalité des porteurs de parts", cette baisse est ramenée en Variation Humainement Responsable à une baisse de 0,00008%. De 0,00008% à 1,82% = 22 750 en effet de levier comptable de destruction. Cherchez l'erreur ! Et pour le fun, seuls 103 719  titres ont été échangés (à différents cours) sur un flottant (titres disponibles à la négociation) de  1 567 105 905 titres, soit un volume de 0,006 % du flottant  (équivalent à 3 762 français sur les 67 200 0000 français) ou, pour avoir une idée plus concrète des chiffres, si l'on ramène ces 103 719 au nombre total de titres de 2 435 285 011 cela donne un volume de 0,0042 % (équivalent à 2 822  français sur les 67 200 0000 français).

Souvenez-vous : Monsieur Claude BEBEAR, président d’honneur d’Axa, dans La Tribune du 25 août 2009 :
« Cela n’a aucun sens de comptabiliser dans l’instant une valeur de marché qui ne reflète pas la valeur des actifs. Cela accélère la formation de bulles ou la production de krachs sans donner une image fidèle des entreprises.
Il faut aussi réglementer les agences de notation dont les notes ne sont pas suffisamment transparentes et lisibles. Cela frise parfois la malhonnêteté. »

Jean-Paul Fitoussi, qui a présidé l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) de 1989 à 2010, écrit dans « Le Figaro magazine » du 29 août 2009 :

« On a consommé du capital. On se croyait riche, les marchés financiers nous disaient que les prix des actifs étaient très élevés alors que tel n’était pas le cas. Le fait que le système financier se soit mis à dysfonctionner n’est qu’un symptôme, ce n’est pas la cause de la crise. La cause profonde est la très grande croissance des inégalités que nous connaissons depuis un quart de siècle. »

Si le cours monte, les investisseurs se croient plus riches (et dépensent en conséquence voire mettent leur portefeuille ou leur contrat d’assurance-vie en garantie d’un prêt), s’il baisse, les investisseurs se croient plus pauvres (et maîtrisent leur consommation).

La logique ne voudrait-elle pas que l’on fasse ressortir dans le cours de bourse le faible pourcentage du volume échangé ?

De ces aberrations des cotations sont issus quantité de « crises », de « krachs » ou d’euphories qui n’auraient jamais du exister.

Dans un article paru dans « La Tribune » le 1er juillet 2009, Séverine Sollier  reprend les propos de Jean-Louis Faure, délégué général du CTIP (Centre technique des institutions de prévoyance) :
« La crise a fait perdre environ 3 milliards de fonds propres aux institutions de prévoyance en provoquant la disparition des plus-values latentes ».
Dans le cas ci-dessus,  l’institutionnel parle de plus-value latentes alors que ces plus-values relevaient du « fictif » le plus absolu. Malheureusement, ce fictif absolu ayant été présenté comme une réalité, des décisions totalement faussées ont été prises.
La cotation réalisée sur quelques titres ne peut en aucun cas servir de référence de valeur pour l’ensemble des titres. 

Un institutionnel qui représente un secteur d’activité (38,7 milliards de placement et 11,5 milliards de fonds propres)  n’ayant pas intégré dans son raisonnement une notion de liquidité basée sur le volume échangé (fluidité) transforme une cotation virtuelle en plus-values  latentes. Plus-values latentes intégrées dans ses prévisionnels d’entreprise.   
Illustration parfaite de l’ambiguïté du système de cotation actuel.

La dissymétrie de l’information (perception différente de l’information selon les connaissances du lecteur) devient de la désinformation créant des effets pervers lorsque cette  information  faussée sert de base à la mise en place de politique stratégique d’entreprise ou de gestion de patrimoine.

Comme le rappelle  Noël Amenc, professeur de finance à l'EDHEC et membre du Conseil scientifique de l'AMF, en date du 19 avril 2010  :  
Les règles de l’exigence de liquidité, les régulateurs et la Commission européenne ont une lourde responsabilité dans la crise de liquidité de nombreux produits financiers.

Claude Bébéar  rappela  lors de la dernière crise que « le système comptable en imposant le cours de bourse comme valeur oublie que  la bourse n’a jamais été faite pour donner la valeur  d’une entreprise. C’est un lieu d’échange. »

Gonzague de Blignères dans « Le Figaro » du 11 août 2009 nous rappelle dans un article « Les limites de la spéculation financière » " Le spéculateur financier investit ou se retire sur la base du crédit qu’il accorde à la qualité d’une information : interprétation des cours de Bourse, publicité des banques…Si cette information se dégrade, le ressort de la confiance est brisé."

Et pour le fun, l'avis des Présidents de l'AMF (Autorité des Marchés Financiers en France) : http://www.socioecopofi.com/media/AMF/20%2005%2014%20Courrier%20Monsieur%20Jouyet.pdf

Article de compréhension (simple à lire et à comprendre) sur la révolution boursière des années 80.

Pour tout comprendre en 4 minutes cliquez ici